Conversations avec Antti Kotilainen

© Studio Antti Kotilainen

Le design est observation : Interview d’Antti KotilainenNouveauté 2013 : Arper nous présente Aava, à la forme suggestive mise en valeur par la chaleur du bois. La chaise Aava a été conçue par Design Offi ce Antti Kotilainen, studio basé à Helsinki, spécialisé dans le design de meubles, la conception de produits et les concepts visuels globaux. Entretien avec Antti Kotilainen quant à l’utilisation du bois comme matériau et son tout nouveau design : Aava.

© Marco Covi

Quelle était l’idée sous-jacente à Aava ?
En ce qui concerne la structure, le but de la collection était de composer un élément de siège pouvant parfaitement s’intégrer à un large éventail de divers châssis, d’un point de vue technique et esthétique. Je ne voulais pour cela aucune jointure au niveau du siège. J’ai également cherché à créer un élément qui reste attrayant, que l’on évoque sa forme individuelle ou le modèle décliné à l’envi.

Pourquoi avoir utilisé ducontreplaqué ?
Fléchir, plier, courber du contreplaqué est un exercice que j’ai beaucoup pratiqué auparavant. Il offre au designer une liberté quasi illimitée, lui permettant de réaliser des formes que le bois ne saurait pas prendre de manière naturelle. Les variations d’épaisseur confèrent à la silhouette plus de caractère, plus de vivacité. Elles apportent en outre la force nécessaire à l’objet en question, en un endroit où une résistance maximale est requise.

Quelle est votre éthique en matière de design ?
Selon moi, crier ne saurait constituer un argument convainquant. Rien ne vaut la douceur. Lorsqu’un designer a la patience de donner à ses produits une expression mesurée, douce, il peut s’attendre à ce que, un peu partout, les gens réagissent mieux, soient mieux disposés.

Comment définiriez-vous un bon design ?
Un bon design se manifeste habituellement par un aspect organique, facile, incontestable, conjugué à des critères de viabilité et de commodité. Lorsque le processus de fabrication et l’utilisation du produit ne font plus qu’un avec la forme fi nale, on a alors l’impression de quelque chose d’inévitable et d’absolu. Absolu, comme un trombone.

Afin de vous offrir la meilleure navigation possible sur notre site internet, nous utilisons des cookies, même des cookies tiers. En continuant la navigation, vous déclarez accepter l’utilisation des cookies en conformité avec les termes d’utilisation cités. Pour en savoir plus et pour modifier vos préférences, veuillez consulter notre politique de confidentialité